RANARISON Tsilavo CEO de NEXTHOPE a envoyé les 76 virements internationaux de CONNECTIC à EMERGENT

De 2009 à 2012, les 76 ordres de virements internationaux d’un  montant global de 3.663.933.565,19 ariary, tous signés par RANARISON Tsilavo ancien directeur exécutif de CONNECTIC, CEO de NEXTHOPE, ont été envoyés de la société CONNECTIC à la société EMERGENT.

Donc c’est RANARISON Tsilavo lui même directeur exécutif de CONNECTIC qui a signé pendant une période quatre années,   76 ordres de virements internationaux  de CONNECTIC à EMERGENT en France qui ose dire dans sa plainte avec demande d’arrestation du 20 juillet 2015 qu’il n’est pas au courant des virements internationaux envoyés par CONNECTIC à EMERGENT

Les attestations des banques malgaches disant que RANARISON Tsilavo est le seul signataire des comptes bancaires de CONNECTIC

Car RANARISON Tsilavo est le seul (et donc l’unique) signataire des comptes bancaires de la société CONNECTIC pendant cette période.

RANARISON Tsilavo reçoit chaque soir le journal de banque et de caisse de la société CONNECTIC

Pour se dédouaner et nier l’évidence, RANARISON Tsilavo affirme devant la chaîne pénale qu’on l’a forcé à signer des ordres de virement à blanc comme l’a exigé Solo. Et qu’il n’a découvert les virements sans contrepartie qu’en 2012, lorsque ses amis ont fait une grève sans préavis dans la société CONNECTIC. Les amis grévistes qui se retrouvent dans un premier temps dans la société DATALINK (qui est pris en pleine intrusion chez CONNECTIC) , puis dans la société NEXTHOPE Madagascar.

La société CONNECTIC a mis en place un intranet, un intranet ERP ODOO, et RANARISON Tsilavo a accès à toutes les données de l’entreprise ainsi que comme le veut la règle chez CONNECTIC, tous les salariés font un rapport quotidien à Solo et à RANARISON Tsilavo, CEO de NEXTHOPE Madagascar.

Le 29 mai 2012, RANARISON Tsilavo liste des états générés par l’intranet qu’il ne reçoit plus depuis le 8 mai 2012. Parmi ceux-ci, le journal de banque et de caisse, rapport journalier et intervention ainsi que le budget de trésorerie.

Donc RANARISON Tsilavo ne peut pas ne pas être au courant des 72 ordres de virements envoyés par CONNECTIC à la société EMERGENT car non seulement, il a signé les 72 ordres de virements internationaux mais il reçoit à chaque fin de journée des états générés par l’intranet faisant mention des virements.

Le détail du journal des banques généré par l’intranet de CONNECTIC

Le 20 décembre 2011, l’intranet de CONNECTIC a par exemple généré le journal des banques suivant dont le CEO de NEXTHOPE Madagascar est parmi le destinataire. Un virement de USD 15.061 a été envoyé ce jour par CONNECTIC à EMERGENT.

Les ordre de virements internationaux ont été signés déjà remplis des mentions obligatoires par RANARISON Tsilavo CEO de NEXTHOPE

D’ailleurs le Responsable administratif et financier ainsi que le Trésorier confirme que les ordres virements internationaux n’ont pas été signés à blanc.

C’est consigné dans une sommation interpelative datant du 13 novembre 2015 qui a été transmise à la chaîne pénale les propos qui disent que RANARISON Tsilavo signe des ordres de virement remplis.

RANARISON Tsilavo dit au juge d’instruction que ce sont les salariés qui lui ont fait part des virements internationaux envoyés à EMERGENT

Il n’a donc découvert qu’en 2012, selon ses dires, les virements internationaux qu’il  a signé lui même.

RANARISON Tsilavo affirme devant le juge d’instruction qu’on peut modifier un email hébergé sur gmail